Réforme du bac : le latin et le grec sont des points bonus

Les professeurs s’inquiétaient sur le fait que le latin et le grec seront supprimés définitivement du programme scolaire des Français. Cependant le ministre de l’Éducation nationale les a rassurés en avançant une meilleure solution.

Le latin et le grec : les notes du contrôle continu seront prises en compte

Le latin et le grec sont des langues anciennes qui feront désormais partie des options au baccalauréat. Pour aider les élèves, elles sont appliquées à partir de la classe de 3e et de 2de. Il faut avouer que les effectifs commencent à augmenter : 5 % à 15 % pour le latin et 1 % à 2 % pour le grec. Certains professeurs se demandent de l’utilité de ces langues si elles ne sont pas notées durant l’année scolaire. Ils pensent qu’il s’agit d’une perte de temps et une démotivation de plus pour les étudiants.Alors, pour y répondre, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer leur a promis que les notes pendant les contrôles continus seront prises en compte. Ainsi, le latin et le grec rapporteront des points bonus pendant la réforme du baccalauréat.

L’application de la réforme : un rattrapage politique

Le ministre de l’Éducation n’en reste pas là, il fait comprendre que les points obtenus au-dessus de 10/20 en première et en terminale compteront pour un coefficient 3. Cette réforme ne sera pas qu’une simple promesse, en effet, selon la déclaration des associations d’enseignants des disciplines concernées, le dimanche 30 septembre :« Que des textes officiels clairs accompagnent la communication politique ».De ce fait, ce renouvellement des langues ne sera pas encore appliqué jusqu’à ce qu’il y ait des arrêtés et non des circulaires. En tout cas, le ministre a mentionné que tout sera précisé avant le mois de janvier. Des enseignants pensent qu’il s’agit d’un rattrapage politique comme ce que l’ex-ministre de l’Éducation a proposé au collège en 2016. Elle promettait une réforme comme quoi le latin est désormais un enseignement pratique interdisciplinaire, sauf que sur le terrain, rien n’est encore appliqué. Ils se demandent alors si ce que le ministre vient d’évoquer sera vraiment appliqué.

Pourquoi le latin et le grec ?

Le latin et le grec sont des sèves de la langue française, à vrai dire, les mots français utilisés sont issus de ces deux langues. Découvrir l’étymologie des mots aide à avancer et sera un atout majeur pour pouvoir maitriser parfaitement la langue française. Sa pratique peut être considérée comme un élément de justice sociale et d’intégration. Le ministre de l’Éducation veut mettre en avant les langues puisque d’après ces dires : « Personne ne doit en douter : je suis le défenseur absolu des langues anciennes ». Il aimerait, de ce fait, aider les élèves à apprendre le sens des mots et éviter de faire des fautes lexicales. Le latin et le grec font partie d’un module appelé « langues et cultures de l’Antiquité ». Les lycéens doivent donc choisir trois spécialités sur 12 enseignements en classe de première et 2e terminale.